menu

Historique de l’AMGR

 

« Qui se ressemble s’assemble » Les rapprochements entre amateurs de la marque Gnome & Rhône, se sont réalisés naturellement au cours des années.

Au milieu des années 30, il existait déjà une amicale Gnome & Rhône qui organisait des sorties motos au niveau national ou régional.

 

image1.jpg (23009 octets)

Rassemblement Gnome & Rhône en région lyonnaise dans les années 30

 

Cette amicale des années 30 était animée régionalement par les agences Gnome & Rhône, le but commercial était évidant. De nos jours ce type de pratique existe encore pour certaines marques de motos. 

En 1985, l’idée d’un club de marque Gnome & Rhône, commence à germer dans l’esprit d’une bande de motards amateurs d’anciennes au sein de la SNECMA. Quand on travaille dans une entreprise au passé autant glorieux que celui de la SNECMA il est évidant de vouloir faire revivre certaines pages d’histoire.

     Pour « tâter le terrain » Philippe Gisselman et Alain Chapeau, passent une petite annonce dans la revue LVA (LVM n’existait pas) à la rubrique motos « Amicale des Motos Gnome & Rhône recherche documentation, vélos etc. »

     Suite à cette annonce, des contacts sont pris de tous horizons avec des amateurs assidus de cette marque, l’idée de fonder un club mûri doucement.

     Une exposition est organisée dans les locaux du Ce (comité d’entreprise) SNECMA de Evry Corbeil en septembre 1986, c’est là qu’est née l’amicale des motos Gnome & Rhône.

     Cette exposition est exceptionnelle, la 750 X des records(Jacqueline 2), une autre X civile superbe, une AX5RM, une Super-Major, une 500 D, une D4, une 175 L53 neuve, une R4c, de quoi faire naître des vocations.

     Une quinzaine de membres prennent leur carte, l’AMGR est lancée, un bureau est créé, des piliers fondateurs de cette époque sont toujours là pour faire avancer ce petit monde, Alain Chapeau, Stéphane Clergerie, Marc Foucault, Jean-Claude Conchard, Daniel David, Didier Simon etc.…. 

 

image2.jpg (16978 octets)

De G à D Denise R, Blein F, David D, Mondon L, Faure F, Houy F

 

En 1987 la SNECMA organise un grand rassemblement réunissant toutes les marques de véhicules construits par des filières de la marque, pour inaugurer l’ouverture du musée à Villaroche.

Lors de ce rassemblement se fut l’occasion de réunir quelques amateurs de motos Gnome & Rhône. Nous étions tout petits sous la pluie à coté des rutilantes hispano-suisa, Voisin, motos FN on a même vu un avion entoilé avec un moteur rotatif faire une démonstration en vol au-dessus de villaroche.

M. Paul Louis-Weiller en personne (directeur des usines Gnome & Rhône de 1920 à la guerre) était présent à cette festivité, ce jour là j’ai eu l’impression de vivre l’histoire.   

      1987 encore, le comité d’entreprise de la SNECMA organise un marathon de Paris à Abidjan avec des sportifs de l’entreprise. L’AMGR se joint à ce projet et accompagne les coureurs avec une AX2 récemment achetée par le Ce. Cette épreuve est de nouveau l’occasion de faire parler de l’AMGR, l’équipage de l’AX2 est constitué de Philippe Gisselman, Claude Merel, Didier Lebec, Alain Chapeau les accompagne jusqu'à Marseille.

Les membres lyonnais de l’AMGR préparent un rassemblement d’une dizaine de Gnome & Rhône dont 5 AX2, devant la mairie de Villeurbanne pour accueillir l’AX2 du Ce à l’étape lyonnaise. Le périple se poursuit jusqu’à Tamanrasset où l’AX2 se renverse à la descente d’une dune. Le side et son équipage sont rapatriés par camion.

 

image3.jpg (50674 octets)

L’AX2 entourée des athlètes

 

En 1991 l’AMGR est présente au salon Rétromobile, il faut dire qu’à cette époque la moto avait toute sa place dans cette manifestation ce qui n’est plus du tout le cas de nos jours.

Plusieurs années de suite un stand superbe était installé et orchestré par Bernard Prunet, c’était son « Dada » et ces expositions ont contribuées au développement de l’AMGR. 

L’année 1994 est marquée par le soixantième anniversaire de la Junior. L’AMGR décide de réaliser un raid Paris Bordeaux Paris en Junior comme l’avait réalisé Gustave Bernard en 1934. La date est fixée au 1 et 2 avril, le départ comme à l’époque est à 5h du matin devant l’usine SNECMA d’Evry.

 

image4.jpg (44636 octets)

 

L’article paru sur la revue « Sud Ouest » est suffisamment clair Je vous le laisse découvrir.

« FOLLE EQUIPEE PAR GRAND VENT

Passionnés de vieilles cylindrées, douze motards se sont lancés un pari vieux de soixante ans : Bordeaux – Paris – Bordeaux en vingt –quatre heures.

Rallier Paris–Bordeaux, Bordeaux–Paris en vingt-quatre heures sur une moto des années 30 ne dépassant pas les 70 km/h. C’était déjà un pari fou en 1934 , ça l’était encore soixante ans plus tard.

     Partis à 5 heures du matin de Paris, douze passionnés se sont élancés, hier vers Bordeaux avec trois motos Gnome Rhône de 1934 ( deux routières et une de réserve ), deux cylindrées d’accompagnement de même marque toutes aussi anciennes, et trois véhicules d’assistance. Un équipage impressionnant pour la, première réédition de ce raid, organisé initialement en 1934, où un certain M. Bernard avait effectué l’aller- retour entre les deux villes (au total 1 103 km), en 20h22 min.

     Si à cette époque, le procès-verbal de l’équipée ne témoignait que d’une crevaison et d’un arrêt pour le réglage des freins du véhicule d’assistance, il n’en a pas été de même hier.

 

UN TEMPS DIABOLIQUE

     Le rallye était organisé par l’Amicale des motos Gnome Rhône (AMGR). Une association parisienne dont le but et de permettre et d’encourager la restauration du patrimoine moto de cette marque, en fournissant de la documentation technique et des pièces de rechange aux collectionneurs.

     Pour cette réédition, les organisateurs ont tenu à respecter le trajet emprunté à l’époque. Les motards sont donc arrivés, hier soir vers 18 heures, par la nationale 10, escortés par la police de Bordeaux, mais avec trois heures de retard sur le programme. Rien ne leur a  été épargné : le vent, la pluie, la grêle…

     « A un moment, les rafales de vent latérales nous empêchaient de dépasser les 40 km/h. C’était infernal »  , raconte Daniel David, un des pilotes. Déçus par leur manque de chance, mais tout de même enchantés, les quatre pilotes se sont relayés deux par deux durant le trajet. Paradoxalement, le seul ennui mécanique notable s’est produit sur une moto « suiveuse » de marque japonaise. Sinon les cylindrées ont tenu, et leurs propriétaires pouvaient être fiers. 

     « L’une d’elle a montré quelques signe de fatigue à un moment donné. On l’a remplacée, et lorsqu’elle a pris la relève, elle était impeccable » Malheureusement, à la sortie d’Angoulême, l’équipe a du se rendre à l’évidence du danger que représentaient les conditions météorologiques pour les motards, et le voyage s’est poursuivi dans les véhicules d’assistance. Les pilotes ont pu reprendre leur équipée aux abords de Saint-André-de-Cubzac.

     A leur arrivée une exposition de motos anciennes et des rafraîchissement les attendait à la Cité mondiale du vin. La mairie de Bordeaux a fait remettre à l’amicale la médaille de la ville pour marquer leur exploit. Et les « fous du guidon » sont repartis de plus belle vers Paris. Pour des raisons de sécurité, la nuit ne s’annonçant pas des meilleures, les organisateurs envisageaient une partie du retour en voiture. Mais peu importe, l’expérience était trop belle : « C’est formidable de faire revivre ces motos anciennes. Notre seul regret est le temps. On n’a pas eu de chance, mais le raid était prévu depuis si longtemps…. », explique Frédéric Minard, membre de l’amicale qui a accompagné l’équipée.

     Aujourd’hui, les motards étaient attendus à Linas-Montléry, près de Paris, pour l’ouverture du second rassemblement organisé par l’AMGR : les Coupes Motos Légende, une manifestation en l’honneur des Gnome et Rhône. « C’était des motos géniales qui ont eu du succès jusque dans les années 50. La société qui les a conçues, fabriquait des moteurs d’avions. Elles étaient donc en avance technologiquement

. Elles ont participé à plusieurs exploits sportifs pour promouvoir leurs qualités. Si nous ne refaisons pas un Paris-Bordeaux-Paris, nous pourrions rééditer un Paris-Nice comme à l’époque…

     Des passionnés ces motards ? Le mot est faible. Les conditions météorologiques les plus effroyables ne pourraient pas effacer ce sourire qu’ils arborent au guidon des Gnome et Rhône. Fatigués ? Peut-être, mais heureux.

                                                                                       ISABELLE DISQUAY »

 

Le retour n’était pas très glorieux, les machines marchaient très fort, le vent était de dos. Après avoir parcouru une centaine de Km la pluie c’est transformé en grêle, la route en était recouverte, il n’était pas raisonnable de continuer. Motos et pilotes se sont entassés dans les véhicules d’assistance pour se retrouver au stand Gnome & Rhône de Montlhéry le lendemain matin, sans avoir fermé l’œil bien sûr.

 

image5.jpg (52528 octets)

 

L’exposition au stand et l’exploit réalisé « en partie » nous valent de décrocher la coupe des clubs et musées lors des coupes Moto Légende. 

Enfin le premier rassemblement de l’AMGR est organisé par nos amis auvergnats. Alain Robichon nous avait mitonné ce rassemblement dont chaque participant se souvient encore. Le lieu de rendez-vous était à Mirefleurs village d’Alain et nous avons sillonné la région autour de Vic le Compte, Issoire  avec visite d’un superbe château en ruine. L’accueil était magique, une quinzaine de Gnome & Rhône avaient fait le déplacement, ce premier rassemblement allait donner suite à d’autres rencontres de plus en plus consistants.

 

image6.jpg (28215 octets)

 

Le point fort de l’année 1995est marqué par l’organisation de ce qu’on a appelé « la colonne de l’histoire »  l’idée de cette colonne, c’était de réunir le plus grand nombre possible d’AX2 à l’école de formation de la gendarmerie motocycliste de Fontainebleau et de rejoindre Montlhéry et les coupes Moto Légende par la route (environ 70Km). Le matin nous avons visité le musée moto au sein de l’école puis nous avons été embarqués dans « les paniers à salade » en direction des pistes d’entraînement où les instructeurs nous ont fait une démonstration de conduite a ne pas essayer avec nos anciennes.

Seize AX2, deux CV2 et une D5A s’étaient réunis pour cette « Colonne » les motards de l’école de gendarmerie nous ont escortés tout le long. Le pilote de la D5A c’est fait une grosse frayeur quand ces anneaux de suspension ont cassé et que la machine c’est trouvé indomptable, bref tout c’est bien terminé. Arrivé sur le circuit nous avons eu droit à un tour d’honneur « il n’y a pas à dire !! ça laisse des souvenirs ces moments là »

 

    1995 c’est aussi :           le 50éme anniversaire de la SNECMA,

                            Le 60éme anniversaire des Major et Super Major

                            Le 80éme anniversaire de la création de la maison Gnome & Rhône.

                            Le 100éme anniversaire de la société Seguin.  

 

Deuxième rassemblement Gnome & Rhône « Le circuit du Bourbonnais » Le lieu de rendez vous est fixé à Bourbon l’Archambault, faible participation.

 

image7.jpg (23971 octets)

 

Pour 1996 c’est Savigny Les Beaune qui accueille le troisième rassemblement de l’AMGR. Lors de ce rassemblement d’une vingtaine de machine la marque est très bien représentée,  on a même eu le plaisir d’entendre tourner l’ABC de Mércorelli. La visite du château et de la collection de Michel Pont ont été un moment très fort de cette édition. Le soir au camping de Savigny un autre groupe de motard est aussi là en transit, le lendemain, nous déjeunons à l’Alca-Selzer

 

image8.jpg (28986 octets)

Les Gnome & Rhône au repos

 

L’assemblée générale de cette même 1996 est réalisée au musée Jean Sallis à La Ferté Allais ce fut une très bonne idée pour allier l’utile à l’agréable. Autre évènement de cette fin d’année, l’amicale est sur Internet, à cette époque on sait à peine de quoi il s’agit, l’AMGR est ainsi le premier club (motos anciennes) français sur « la toile ». 

Outre les expositions, Rétromobile, Epoqu’auto Lyon, Evreux et autre l’AMGR c’est lancé dans la refabrication des pièces nécessaires à la restauration de nos motos, tubes, pots, caoutchoucs, guidons, enjoliveurs, même une caisse et un châssis de side car AX2, cette activité très chronophage est à l’origine de certaines tensions entres membres. Les pièces détachées sont et resteront un sujet délicat qui ont été très souvent sujet de polémiques envers l’amicale, croyez-moi un club qui ne fait rien pour ses membres à beaucoup moins de problèmes que nous. Le club recense aussi les motos de marque Gnome & Rhône, fournit la documentation nécessaire pour la restauration dans les règles d’une machine de notre marque fétiche.

                                                                                                                                        

1997

 L’année 1997 débute encore par le salon Rétromobile. Cette année le plateau est encore d’excellente qualité Bernard a encore fait preuve d’ingéniosité. Le plateau est constitué de machines par décennie. La plus ancienne est le side-car type B du musée, moto et side sont dans un jus superbe. Les années 30 sont représentées par une Junior et une CV2, on saute à 1943 avec une très belle restauration de type R1 puis enfin la R4X de la fin des années 50. A part le stand Gnome & Rhône, la moto déserte de plus en plus Rétromobile pour laisser la place aux canots à vapeur.

Les projets vont bon train pour organiser le Paris Bordeaux Toulouse, le projet est pratiquement bouclé mais seulement 4 participants sont prêts à se lancer, c’est trop peu, le rallye est annulé.

JC Conchard sort ses merveilles pour le salon de Evreux au mois de mars.

Mai, les coupes moto Légende perdent encore un peu d’intérêt pour les machines anciennes, la tendance s’oriente de plus en plus vers les classiques plus récentes.

Juin pointe son nez, les 14 et 15 sont les dates retenues pour le rallye annuel de l’AMGR. Pour cette année 1997, c’est la ville d’Amboise qui accueille la marque Gnome & Rhône. Là non plus ce n’est pas la bousculade, seulement 11 participants que faut il pour faire bouger les « Gnomistes » Les balades de ce superbe Week end sont orientées vers les splendides châteaux de la Loire et une visite est organisée au musée Dufresne (si vous n’avez jamais vu ce musée, faites un détour, c’est une merveille)

L’AG cette année se tiens dans un lieu mythique, le musée Gnome & Rhône de Villaroche, pensez donc des gnomes partout autour de nous, c’est le rêve. Cette AG est organisé en même temps que le salon du Bourget.

Le WE suivant c’est au tour d’Epoqu’Auto Lyon, l’exposition porte un accent particulier sur les moteurs multicylindres de la marque. On admire cote- à-cote un moteur ABC, un XA, un X, un X40 et le fin du fin un moteur Le Rhône type A 7 cylindres en étoile de 1911.

 

1998

Cette nouvelle année démarre encore de manière très classique avec Rétromobile, c’est le « dada » de notre président Bernard Prunet. Et c’est la 8éme pour l’AMGR. Cette année le stand est investi par une 750XA militaire avec side-car dragon porté, a ses cotés une antique 250 2 temps type E à courroie, une 350 M2 et une 100 type R1. Les amis du musée Gnome & Rhône exposent sur le même stand un moteur Le Rhône 1911.

 

Le rassemblement 1998 a lieu à Verdun au mois de mai. Serge Krantz nous a organisé un rallye atypique, le mémorial est un grand moment fort en émotions où quelques grands costauds ont versé leur petite larme. Visite du fort et de l’ossuaire de douaumont repas agréable et visite de la butte de Vauquois avec ses quelques Km de galeries souterraines. Visite de la collection de l’ami Jean6jacques puis le lendemain visite de la citadelle.

L’année 98 voit un taux de participation des membres en augmentation par rapport aux autres années.

Le site Internet de l’AMGR fonctionne à merveille. C’est le premier club français de motos anciennes à se trouver sur la toile.

En septembre 1998 annonce publique du projet de livre sur l’histoire de notre marque fétiche « L’histoire des motos Gnome & Rhône ».

 

1999

 Rétromobile présente les machines du salon 1929 D3, D4, M1, CM1, et affiches.

 Le rallye 1999 se déroule en Charente à Angoulême, le club répond à l’invitation de Marc Texier ancien coureur de la marque. Ce rassemblement n’est pas un grand succès, des tensions interne à l’AMGR ne sont pas là pour faciliter les choses.

Lancement de la souscription pour le livre Gnome & Rhône. Les travaux du livre prennent du retard, les délais ne sont pas respectés, ce monde est nouveau pour nous, non seulement il a fallu écrire le livre et préparer les documents mais en plus il faut monter la maquette, prendre le rôle d’éditeur, faire faire une couverture etc.. la tâche est dure.  

L’AG est calé en même temps que le salon de Vincennes tous les problèmes actuels sont abordés, l’ensemble des taches en cours sont lourdes à mener de front.

De l’autre coté du Rhin notre amis Hans Jürgen Huse sort son livre sur les motos française, Gnome & Rhône est fortement présent dans cet ouvrage.

 

2000 

Le livre l’histoire des motos Gnome & Rhône est présenté au public dans une version quasi finale en couleur lors du salon Rétromobile. L’accueil qu’il reçoit est à la hauteur du temps que nous avons investis bénévolement pour la réussite de cet ouvrage. Les souscripteurs sont dans l’ensemble compréhensibles, le petit nombre qui ne l’est pas lance des réclamations souvent désobligeantes. Le retard pris est de l’ordre d’1 an sur les prévisions initiales, on parle maintenant de fin 2000 ou début 2001.

L’année 2000 n’est pas une bonne année que se soit aux coupes Moto Légende ou au rassemblement Gnome & Rhône, pour ce dernier au Mans il n’y a que 5 participants.

 

2001

Début 2001 tout est centré autour du livre. Celui-ci sort enfin, les souscripteurs sont livrés les premiers, c’est grâce à leur soutien que ce livre pouvait voir le jour.  Des séances de dédicace sont organisées, nous jouissons enfin du plaisir que nous procure cette masse de travail

 

Bernard est souffrant, Rétromobile est annulé pour le club, puis fin avril il disparaît. Le départ douloureux de Bernard est un effondrement, comment allons nous faire pour « continuer » Bernard était le cerveau, les mains les jambes de l’amicale des motos gnome & Rhône. Un nouveau défi est à relever, il ne faut pas laisser tomber.  Une cellule de crise est organisée au sein du bureau de l’AMGR, il faut tout reprendre, tout réinventer.

A suivre


Nouvelle page 1

Accueil - Histoire Gnome & Rhône - Les motos - Les prototypes - Photos d'époque - Histoire de l'AMGR - Bureau - Statuts - Adhésions - Calendrier - RefabricationsContact - Photos et vidéo des rassemblements - Gazettes - Numéros de série GR - Bibliographie - Technique - Forum/Petites annonces - Info carte grise collection - Liens - Où trouver des pièces

©Amicale des motos Gnome & Rhône